Marc Villemain

mercredi 14 septembre 2016

Tibor Déry - Derrière le mur de briques

  Retour de Budapest C'est un authentique petit bijou que viennent d’exhumer les éditions de La Dernière Goutte. S’il est considéré comme un des plus grands écrivains de la littérature hongroise, le nom de Tibor Déry est, en France, bien oublié, si tant qu’il y ait eu quelque réputation déjà. Nombre de ses œuvres restent d’ailleurs à traduire, mais on peut espérer que le mouvement s’amorce, comme peut le laisser penser la parution de ce recueil de nouvelles, après celle, il y a moins d’un an, de Niki, histoire d’un... [Lire la suite]
Posté par Villemain à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 5 septembre 2016

Thérèse Delpech - L'appel de l'ombre

  Les bonnes raisons de l'irrationnel Il est probable que L’appel de l’ombre, petit livre dense et très stimulant de Thérèse Delpech, fasse date. L’Ensauvagement (prix Femina de l’essai 2005), où la philosophe décortiquait notamment les rapports étroits entre nihilisme et menace terroriste, a couronné de manière assez magistrale une analyse au confluent de spécialités et de domaines très variés. Ce faisant, elle s’y interrogeait déjà sur « le vide spirituel qui mine nos sociétés, et sur les... [Lire la suite]
Posté par Villemain à 10:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 9 août 2016

Denis Decourchelle, La Persistance du froid

  Images de notre passage S'il est d’usage d’insister sur la langue et la tonalité jazzistiques des livres de Christian Gailly, que dire alors de l’écriture de Denis Decourchelle ? Car là où Gailly cabote (et excelle) entre bop et cool, l’écriture de Denis Decourchelle nous ferait plus volontiers pencher vers le free. Ce n’est pas là une simple remarque de type impressionniste, sans doute un peu facile, mais davantage une observation relative à ce que charrient la structure, la syntaxe, l’ambition même d’une certaine langue... [Lire la suite]
Posté par Villemain à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 9 juillet 2016

D'un premier pas en littérature

    Voici un texte, pour moi assez inattendu, de Jérôme Bonnemaison, qui a donc lu mon tout premier livre, Monsieur Lévy, paru chez Plon en 2003. J'ai connu Jérôme Bonnemaison il y a (fort) longtemps - on dira, pour aller vite, dans une autre vie. J'étais en fin d'études, mais je postulais en même temps comme assistant du Groupe socialiste municipal de Toulouse, à l'époque dans l'opposition. Nous étions, je me souviens, une petite dizaine de candidats. Jérôme l'était au nom du courant dit de la gauche socialiste ; je... [Lire la suite]
vendredi 1 juillet 2016

Souvenirs d'été sur Addict Culture

  Le site Addict Culture m'a aimablement proposé de rapporter un petit souvenir estival. Drôle de question, comme je m'en explique dans ce texte très bref...Pour y accéder, cliquez sur la bannière ci-dessus.  
Posté par Villemain à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 16 juin 2016

Jean-Luc Barré - Dominique Roux, le provocateur

  Le 29 mars 1977, Dominique de Roux s’éteignait dans une ambulance, victime d’un mal qui avait déjà emporté deux de ses jeunes frères, la maladie « de Marfan ». De Roux mourait, donc, à quarante et un ans, laissant sur le flanc sa génération, et inachevée une histoire littéraire, éditoriale et politique comme seule la France semble parfois capable de les susciter – et comme on n’en a plus guère vue depuis. Trente ans plus tard, un historien, qui est aussi écrivain, se lance dans la folle entreprise consistant à... [Lire la suite]
Posté par Villemain à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 25 mai 2016

Icare au labyrinthe : le road trip de Lionel-Edouard Martin

  On sait, ici, tout le bien que je pense de Lionel-Edouard Martin, et l'admiration que j'ai pour son oeuvre - bien avant, donc, d'avoir le privilège d'en être l'un des éditeurs. Depuis une petite dizaine d'années (depuis, je crois, Deuil à Chailly), je n'ai de cesse de clamer ici ou là que cette oeuvre n'a rien à envier à celle de ceux que l'on reconnaît d'ordinaire comme nos plus grands prosateurs - quant à ce qui est de sa poésie, même s'il a pu m'arriver de la commenter, je laisse à des connaisseurs plus chevronnés le... [Lire la suite]
jeudi 12 mai 2016

Bernard Clesca - Sans adieu

  Mourir de ne pas mourir Vingt années pleines et entières sans publier un livre : vingt années que l’inconsolable de la perte seul est venu clore – par ce récit, donc, qui est peut-être l’exercice le plus difficile qui soit pour un homme : « dire à une mère défunte ce que l’on n’a pas su exprimer à temps. » Car il y a quelque chose de l’exorcisme dans cette parole qui reprend la plume  pour dire un amour qui semblera à certains dépasser toute mesure commune. Il faudrait d’ailleurs se demander... [Lire la suite]
Posté par Villemain à 13:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 2 mai 2016

Nicolas Cavaillès - Les huit enfants Schumann

  “... ces petits animaux hantés qui n'évoluèrent que dans les jeux d'ombre et de clarté d'une forêt clairsemée, à la lisière du noir et du blanc, reproduisant malgré eux le chaos d'aspirations et de névroses que leur père avait magnifiquement échoué à ordonner, ces enfants ne s'appartenaient pas plus que les autres, marionnettes dénaturées de leurs géniteurs et du destin, poupées déguisées enfermées dans une maison close, ne jouant qu'avec les bibelots qu'on leur avait mis entre les mains, ne s'exprimant qu'avec les... [Lire la suite]
jeudi 14 avril 2016

Tout le monde en parle - Thierry Ardisson, 2003

  Je remets la main sur ce souvenir... Tout le monde en parle, animée par Thierry Ardisson, était l'émission en vue de l'époque (2003). J'avais moins de cheveux blancs - moins de joues, aussi... Premier livre, première télé, donc : c'était pour Monsieur Lévy, paru chez Plon. Des quarante-cing minutes sur plateau, il en reste 10. Que l'on peut donc, dorénavant, visionner ici.