mercredi 27 juin 2007

Il faut solder le consumérisme

soldes

Comme toujours, c'est dans la rue que j'apprends "l'ouverture des soldes". Ce matin, donc, trois longues files d'attente se répartissent avec ordre et discipline devant trois magasins de la rue du Dragon - que je traverse toujours pour rejoindre, à ma manière tout aussi disciplinée, le lieu de mon travail. Les patients consommateurs  sont déjà très bien habillés, très bien chaussés, très bien peignés et très bien hâlés. Ma candeur est chaque fois prise en défaut, et chaque fois je me demande : mais que font-ils dans la vie qui leur permette de passer une matinée entière, au beau milieu de la semaine, à "faire les soldes" ? où, comment, gagnent-ils leur argent ? sont-ce tous des rentiers ? quels besoins ont-ils de nouvelles robes, de nouveaux costumes et de nouvelles chaussures, puisque leur mise est déjà de très bon aloi ? Au même moment, dans la même rue, sur le trottoir opposé ou vingt mètres devant, scènes de la vie ordinaire. Une vielle gitane arrête les passants et demande l'aumône. Trois Noirs fluorescents dans leur vert municipal dévident les grosses poubelles vertes de la rue dans leur bahut municipal, vert itou. Et un livreur décharge son camion qui bloque la rue et excite les automobilistes de lourdes caisses de bouteilles posées sur de lourdes palettes en bois. Sans doute tous ceux-là ont-ils foi dans la promesse de notre nouveau gouvernement de payer plus ceux qui travaillent plus (que les autres.) Les amateurs de soldes, eux, toujours patients, ordonnés et disciplinés, regardent le bout de leurs chaussures bientôt neuves.

Posté par Villemain à 10:45 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,